• Conseil de Brest métropole du 26 janvier - Débat d'Orientations Budgétaires 2018

    30 janvier 2018

    Le Conseil de Brest métropole du 26 janvier portait principalement sur le Débat d'Orientations Budgétaires (DOB) pour l'année 2018.

    Roselyne FILIPE est intervenue au nom des élu-e-s de l'Autre Gauche-BNC.

     

    "Monsieur le Président, cher.e.s collègues,

    Les perspectives budgétaires dessinées pour notre Métropole en 2018 sont satisfaisantes, d’autant plus qu’elles s’inscrivent dans un contexte difficile pour les finances des collectivités locales.

    Sur le plan des investissements ce sont 57 millions d’euros qui seront inscrits pour 2018. Cela concernera notamment le transfert du siège d’Ifremer, la poursuite de l’aménagement du plateau des Capucins, nos interventions sur le domaine public routier, le plan de développement portuaire, les nouveaux quartiers d’habitat… Cette enveloppe, légèrement supérieure à la moyenne inscrite en PPI (Programmation Pluriannuelle des Investissements) 2016-2020, nécessitera un recours à l’emprunt légèrement supérieur, à 22 millions d’euros. Un emprunt qui reste inférieur au montant des remboursements de notre dette, permettant à la Métropole d’améliorer sa santé financière.

    Au niveau du fonctionnement, le contexte financier continue d’être tendu. Nous devrons faire face à une progression limitée de nos recettes fiscales, associée à une légère baisse de l’ensemble de la DGF (Dotation Globale de Fonctionnement). Cette évolution ralentie des recettes de fonctionnement, pressurise encore un peu plus les budgets des services. Nous alertons de nouveau sur le fait que cet exercice atteint ses limites. Nos politiques de proximité sont pourtant essentielles et indispensables, face aux besoins grandissants de la population. Elles doivent être portées par une volonté d’innover. Gardons-nous de ne pas tomber dans une lecture purement comptable, même si au regard des politiques gouvernementales, la situation reste complexe.

    Il est d’ailleurs nécessaire de rappeler que ce débat est le premier qui se tient sous la Présidence Macron. Si certains s’attendaient à une rupture avec les politiques précédentes, il n’en est rien ! Bien au contraire, nous assistons à l’aggravation des politiques austéritaires.

    En effet, le gouvernement d’Edouard Philippe nous annonce une coupe de 13 milliards d’euros pour les dépenses de fonctionnement des collectivités locales dans les 5 ans à venir. Une réduction qui est donc encore plus importante que celle de 10 milliards, déjà subie entre 2014 et 2017. Afin de tenir cet objectif, l’Etat propose aux collectivités de signer un contrat qui fixera un taux d’évolution annuel limité à 1.2% pour leurs budgets de fonctionnement. Au-delà de ce plafond, les collectivités seront sanctionnées, et pour les non-signataires, la sanction sera d’autant plus lourde.

    Mais ce n’est pas tout ! Le gouvernement a décidé, unilatéralement, la suppression pure et simple de la Taxe d’habitation d’ici 2020. Cette décision va à l’encontre de la logique de décentralisation amorcée depuis les années 80. Et surtout, cela est contraire au principe de « libre administration des collectivités locales », principe inscrit dans la constitution depuis 2003... Ce n’est, ni plus ni moins, qu’une mise sous tutelle par Bercy !

    Nos collectivités se retrouvent donc prises dans des injonctions contradictoires. Lors des élections, nous prenons des engagements vis-à-vis des habitant.e.s sur la base d’un programme. Or, cette absence de visibilité financière, nous prive des moyens nécessaires à notre action. Cette capacité à se projeter, dont le gouvernement nous prive, remet en cause de façon permanente nos politiques.

    Enfin, on ne saurait conclure sans aborder la question de l’élargissement de la Métropole. Pour l’Autre Gauche-BNC, nous le rappelons, c’est le Pays de Brest qui est le lieu pertinent de sa gouvernance. C’est la solution pour dégager collectivement les solidarités nécessaires à son bassin de vie.

    Nous saluons sur ce point, Monsieur Le Président, le travail que vous avez amorcé avec les présidents des communautés de communes voisines.

    Je vous remercie."

     Roselyne FILIPE, Vice-présidente à Brest Métropole, au nom des élu.e.s de l’Autre Gauche-Brest Nouvelle Citoyenneté

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :