• Gestion des déchets : Trois questions à Roselyne FILIPE

    04 décembre 2015Gestion des déchets : Trois questions à Roselyne FILIPE

     

    Roselyne FILIPE, membre de l'Autre Gauche-BNC et vice-présidente de Brest Métropole en charge de la Gestion durable des déchets

     

    Peux-tu nous faire un état des lieux de la gestion des déchets à Brest Métropole ? Quelles sont les évolutions ?

    Il y a plusieurs volets dans la gestion des déchets : le volet écologique bien sûr, mais aussi le volet économique (coût des déchets pour la collectivité, économie circulaire, économie sociale et solidaire). À cela s’ajoute la mobilisation citoyenne, primordiale et transversale.

    Le service des déchets est le premier service rendu aux habitants et il est très vaste : il va de la collecte aux déchèteries, en passant par la sensibilisation et le tri. Mais c’est aussi le ré-emploi (recycleries) et la lutte contre le gaspillage alimentaire. Sans oublier le développement du réseau de chaleur.

    Le bilan des dernières années est encourageant : entre 2009 et 2013 les déchets produits ont diminué de 8.5 %, soit plus de 30 kg en moins par habitant sur 5 ans. La métropole fait globalement mieux que les moyennes nationales, hormis sur le verre. Le « taux de refus » c’est-à-dire les erreurs de tri, a baissé également ces dernières années, même s’il reste encore élevé et qu’il faut poursuivre le travail. Un point très positif c’est la dynamique des habitants et les initiatives associatives qui sont fortes ici : par exemple plus de 10 000 foyers compostent leurs déchets !

    C’est tout cela qui a permis à Brest métropole d’obtenir le label "Zéro déchets zéro gaspillage" fin 2014, de l’ADEME1 et du Ministère de l’Écologie et du Développement durable.

    Les chiffres la métropole brestoise en 2014

    Ordures ménagères

    229 kg/habitant                    224kg/habitant - Finistère 2013                                             268 kg/habitant - France 2013

    Déchets recyclables (carton, plastiques, métal...)

    61 kg/habitant                        43kg/habitant - Finistère 2013 47 kg/habitant - France 2013

    Verre

    29 kg/habitant                     38kg/habitant - Finistère 2013                                               29 kg/habitant - France 2013

     

    Et quels sont les objectifs à moyen terme ? Sur quoi et comment peut-on faire mieux ?

    L’axe de travail prioritaire c’est la prévention, la sensibilisation. Ce travail est structuré depuis 2009 en amont de la collecte. Nous devons continuer d’interroger nos pratiques individuelles et collectives, la façon dont on trie, dont on achète, dont on jette et dont on gaspille …

    Plus de la moitié du contenu de nos poubelles reste à trier : 20 % pourraient aller en poubelle jaune et environ 25 % sont compostables et donc évitables !

    La promotion du compostage reste une priorité, une belle dynamique s’est enclenchée sur Brest. L’objectif est de pouvoir le rendre accessible à tous.

    Sinon, le point noir reste le verre. Il dépend exclusivement de l’apport individuel. L’objectif est d’augmenter sa collecte d’1 kg par an et par habitant. Mais, on y arrive !

    A Brest Métropole, dans nos poubelles d'ordures ménagères, 53 % des déchets sont encore triables :

    - 26 % compostables

    - 19 % déchets jaunes

    - 5 % verre / 2 % textiles / 1 % déchets dangereux

     

    Quelle vision politique portes-tu sur ton mandat ?

    Je crois que le rôle de la collectivité est d’impulser et de donner à voir les actions sur le territoire. Il faut chercher à fédérer les initiatives pour multiplier les possibles, créer les conditions de rencontre pour les acteurs, et les soutenir bien évidemment.

    La mobilisation des associations, des créateurs… dans les domaines de la récup', du ré-emploi ou de tout ce qui touche aux déchets est très riche ici. Mais elle est aussi un peu éparpillée. En inscrivant les actions collectivement on les rend aussi plus visibles. Et des nouvelles rencontres naissent les nouvelles idées !

    Limiter et sensibiliser à la question des déchets doit devenir un réflexe à chaque évènement, qu’il soit petit, grand, sportif ou festif. C’est également vrai pour les entreprises. Par exemple dans le BTP, les déchets des uns peuvent servir de ressources pour les autres. L’idée est d’inciter les acteurs économiques à mutualiser leurs outils et ressources. C’est un travail à mener.

    La collectivité peut compter sur le savoir-faire des citoyens. Par exemple, si le compostage a pu être bien développé ces dernières années, c’est grâce à la culture associative et notamment au travail de Vert Le Jardin. Quand on fait avec les habitants, ça marche !

    Le réseau des guides composteurs compte environ 110 habitants aujourd’hui, ils sont formés par le service de la collectivité et par Vert Le Jardin. Ce sont eux ensuite qui gèrent et diffusent le compostage auprès de leurs voisins. On peut aller plus loin, par exemple avec l'association Un peu d’R pour que les habitants construisent eux-mêmes les composteurs avec du matériel de récup’, plutôt que de les acheter à la collectivité, ce qui peut freiner certains.

    C’est aussi ce qui est passionnant dans ce mandat, la politique des déchets va bien plus loin que la gestion des poubelles ! Cela recouvre l’intergénérationnel, la vie de quartier, les initiatives de créateurs, de plasticiens, l'implication des habitants, les évènements… sans compter que l’on ré-interroge sans cesse nos modes de vie.

    Mais il faut également rester vigilant car le marché des déchets est un marché très juteux pour les grands groupes industriels de dépollution. On constate parfois de grandes incohérences sur certaines filières de retraitement, voire de véritables scandales en bout de chaînes ! Notamment quand ils revendent les déchets les plus toxiques sans les décontaminer en Afrique ou en Asie en particulier, ou qu'ils les enfouissent illégalement.

    1. ADEME : Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie

     

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :